POUR UNE AUTRE PANTHEONISATION

rendre hommage à genevoix, défendre la loire


Contactez nous :

Lorem ipsum dolor sit amet, cons ectetur adipisicing elit. Doloremque eveniet facilis odio repellendus sunt veritatis. 

Lettre ouverte à Emmanuel Macron

       Monsieur le Président,

       Ce Mercredi 11 Novembre, vous allez conduire au Panthéon Maurice Genevoix, et avec lui un funèbre cortège d’ombres réduites au silence : les femmes, les hommes, les enfants et toutes les vies anéanties dont il avait voulu protéger la mémoire.

     Célèbre d’abord pour le témoignage puissant qu’il rendit de la Première Guerre Mondiale, M. Genevoix était une sensibilité profonde. Né pour souffrir avec ceux qu’il frôlait, il décida d’interdire, par la grâce de sa plume, qu’ils finissent ensevelis dans le creux de l’oubli du monde. Cette bataille, il la mena d’abord pour ses compagnons d’armes, puis pour son bout de Loiret. Cette bataille il la mena, enfin, pour défendre tout le vivant de la violente amnésie des hommes de son temps.

       Natif de Decize, au bord de la Loire, c’est à Châteauneuf-sur-Loire, toujours auprès de ce grand fleuve à la beauté changeante, qu’il passa son enfance, et c’est dans son bruissement argenté qu’il apprit à contempler, à chérir – et à perdre, et à se souvenir.

      Quand il revint terriblement meurtri de la guerre, et se dévoua au métier d’écrivain, c’est là, aux Vernelles, sur la commune de Saint-Denis-de-l’Hôtel, à deux pas des flots bleu-vert, qu’il décida de fonder son foyer. C’est face à la Loire, dans sa lumière ondoyante qu’il posa son bureau pour accomplir son travail acharné. C’est aussi autour de la Loire, vivante et farouche, que se déroule la trame de nombre de ses œuvres.

     Cette Loire et les contrées où elle ruisselle lui infusèrent un amour inconditionnel de la vie, jaillissant victorieux à travers les épreuves. Et c’est cet amour qui lui inspira le refus d’une industrialisation désolante, sculptée dans les charniers de la Grande Guerre. Laissons parler son personnage d’Aubel :

   «Il semble que le système se soit embrayé d’un seul coup, le temps d’une génération ou de deux : une mécanique énorme qui se serait constituée sournoisement, comme une tumeur, par une espèce de prolifération monstrueuse et continue, une fantastique machine infernale à produire et à décerveler.»

       C’est toujours là, au bord de la Loire, qu’arrivé au bout de ce qu’il avait qualifié de sursis, il se fit inhumer pour la première fois.

      Et c’est là, enfin, à quelques centaines de mètres des Vernelles, qu’un pont routier, monstre de béton armé surgi de l’imagination des aménageurs du siècle dernier, veut planter ses mâchoires aveugles pour contourner l’est d’Orléans et faciliter les flux de marchandises. Au cœur des rives que M. Genevoix chérissait, celles dont il décrivait, avec une tendre complicité, le calme envoûtant, les ombres moirées, le charme délicat des grèves bleues, des arbres séculaires et du petit peuple joueur d’animaux sauvages - là exactement où il flânait, songeait, vivait et rêvait de mourir !

      Malgré la résistance passée de sa fille Sylvie Genevoix – aidée par son mari le regretté Bernard Maris - et celle toujours active d’habitantes et d’habitants des villages alentours !

     Malgré la renommée mondiale de cette Loire – surnommée parfois dernier fleuve sauvage d’Europe - chantée par les plus grands poètes, peinte par les plus grands peintres - et aujourd’hui menacée par la sécheresse et les multiples exploitations qu’elle subit depuis trop longtemps !

     Malgré le cri nouveau d’un pays qui veut changer de paradigme - à l’unisson des nombreuses alertes lancées à la fin de sa vie par M. Genevoix - surnommé parfois premier écologiste de France !

      Malgré son coût faramineux, ses graves périls inhérents, son inutilité patentée, son absurdité dévastatrice !

      Il semblerait aujourd’hui que ce violent projet de pont va l’emporter sur la Loire. Déjà, un morceau de la forêt, où montait jadis le serein, gît dans la boue des engins. Vendue, livrée, condamnée, abattue : comme celle que M. Genevoix pleurait dans Un Jour.

      Or pour arrêter le carnage, il suffit de passer un autre pont : celui qui traverse le fleuve du temps depuis la rive triste et dévastée du souvenir figé, vers celle, joyeuse et habitée, de la mémoire vive.

     Monsieur le Président, au moment d’accompagner ce grand disparu vers sa dernière retraite, et de refermer sur l’écrivain et le soldat qu’il fût la dalle lourde et le silence glacial du Panthéon, qui portera l’alerte parole de Maurice Genevoix, si justement sensible aux égarements du progrès ?

«La vie se brade. Pis, elle s’oublie. On a motorisé tout le monde, et tout le monde passe à côté. […] L’âme est partie, c’est le monde à l’envers.»

      Que celles et ceux qui veulent rendre hommage à M. Genevoix et aux êtres dont il a parlé, qui veulent défendre ce fleuve, sa flore et sa faune, ses berges, son val et ses ripisylves, n’hésitent pas à nous rejoindre pour emporter avec M. Genevoix sa dernière victoire, aux côtés de la Loire.

       Le long de cette grève où l’osier verdoie encore, là où son âme à lui est certainement restée, nous ferons entendre sa voix. Une autre panthéonisation : sur cette terre, près de l’eau qui frissonne, au milieu des effluves qu’il a aimées, parmi les êtres variés qui peuplent cette petite partie du monde encore à l’endroit. Là, comme ses Bestiaires, nous serons enchantés, nous serons sans oubli.

        Là, en cœur avec Rémi des Rauches nous dirons :

« Lorsqu’une libellule passe devant ma porte et vole à la pointe des rauches, je l’écoute grésiller comme une verte étincelle et je lui dis seulement : « Sois libellule. » Et mes yeux qui la suivent s’en vont vers la Loire ; et la Loire prend mes yeux ; et je lui dis seulement, tout au fond de mon cœur : « Sois la Loire. » »


       Monsieur le Président, vous ferez-vous l’écho de cette parole d’espoir ?


Coordination La Loire Vivra

en lutte contre le contournement est d'Orléans et son pont à Mardié

Attac45
Association Le Coquelicot
Association pour une Qualité de Vie à Donnery (AQVD)
Association pour la Protection du Site de Darvoy et de l’Environnement (APSIDE)
Collectif de Sauvegarde de la Grande-Pièce
Eau Secours 45
Mardiacus à Mardié
Mardiéval
La Tribune de Bou
XR Orléans

contact : coordinationlaloirevivra@riseup.net

Pour suivre l'actualité de notre plaidoyer
SIGNATAIRES

SOS Durance Vivante

SOS Loire Vivante

SOS Martinets Amboise

Association Team river clean

Claude ARENALES, président de l’AQVD

Silvia AUBERT LACOMBE, citoyenne

Julien BAYOU, secrétaire national EELV

Esther BENBASSA, sénatrice EELV

Loïc BERLAND, citoyen

Sabine BONNEVILLE, citoyenne

Michel BOTTON, citoyen

Nicole BOUILLY, citoyenne

Dominique BOUTIN, pédologue

Jean Claude BRAGOULET, citoyen

Hélène BUREAU, citoyenne

Bruno CABANES, historien, professeur d'histoire de la guerre

Valérie CABANES, juriste

Emilie CHAMOUX, professeure, conseillère municipale de Nevers

Martine CHAVOT, citoyenne

Estelle COCHARD conseillère régionale Centre Val de Loire

Bruno COEUR, maire de Bou

Maxime COMBES, porte parole ATTAC France

Guy COURSIMAULT conseiller municipal de Bou

Odile CHIROIX, citoyenne

Genevieve CRIBIER citoyenne

Catherine et Alain DALAIGRE, ligérien.nes

Mélissa DAVID, citoyenne

Sylvie DAVID-ROUSSEAU, ligérienne

Gilles DEGUET secrétaire régional EELV Centre Val de Loire

Hervé DE LA MARTINIERE, éditeur

Laurence DE LA MARTINIERE, ligérienne

Céline et Dorothée DE LANNOY, citoyennes

Aurélien DELAUNAY, citoyen

Caroline DELBAERE, artiste

Farid DEMIK, citoyen

Anna DESRAUX, artiste

Camille DE TOLEDO, écrivain

Aloïs, Cerise, Patrick, Robert et Roberte DREY, ligérien.nes

Marc DUFUMIER, agronome

Marie-Dominique DUPONT-MOUTON, présidente ATTAC 45

Roberto EPPLE, président de SOS Loire Vivante

Sarah FARMER, historienne, professeure d'histoire à l'Université de Californie Irvine

Benoit FAUCHEUX conseiller régional Centre Val de Loire

Marie Bridget FOUCHER, présidente ACIRAD centre

Charles FOURNIER, vice-président du conseil régional Centre Val de Loire

Franck FRADIN, adjoint a la mairie de Saint Jean de Braye

Catherine FUME, responsable associative

Hubert GASNIER, militant écologiste

Philippe GASNIER, conseiller municipal de Bou

Ségolène GARNIER, artiste

Marc GIRAUD, journaliste, porte parole de l’ASPAS

Jean Philippe GRAND, conseiller métropolitain métropole d'Orléans

Betsabée HASS, adjointe à la mairie de Tours

Isabelle Houg, ligérienne

Michel ISAMBERT, citoyen

Noëlle JAMET, artiste

Arnaud JEAN, premier adjoint à la mairie d'Ingré

Philippe JUMEAU, ligérien

Djamila KAOUES, conseillère municipale de Vierzon

Bernard LAFFITE, militant associatif

Claire LEJEUNE, militante des jeunes écologistes

Camille LE GOUIL, éthologue, vice présidente de la fédération des clubs CPN

Evelyne LESTRADE, citoyenne

Marie Christine LEVALET, citoyenne

Isabelle LOODTS, journaliste

Henrike LUGAN, musicienne

Sofian MAHBAZ, militant écologiste

Alex MAIGNAUT, ancien ligérien

Frédérique MARMET, ligérienne

Bruno MARMIROLI, architecte paysagiste

Flore MASSICARD, citoyenne

Jany MAUFRAIS, citoyenne

Cyril MAURER, citoyen

Annie MAVIEL, présidente de Mardiacus à Mardié

Nicolas MECHEREKI, peintre

Ekke MEKKES, citoyenne

Catherine MENGUY, maire adjointe à la mairie de Bourges

Hélène MENOU, citoyenne

Michèle MONICO, herboriste membre du syndicat des SIMPLES

Pierre MOREAU, citoyen

Corinne MOREL-DARLEUX, autrice, conseillère régionale Auvergne-Rhône Alpes

Sophie et Thierry NIOT

Danièle OBONO, députée

Mathilde PANOT, députée

Philippe PIQUET, militant écologiste

Isabelle PENFRAT, citoyenne

Vincent PENSUET, comédien

Paul POULAIN, expert en risques industriels

Françoise POUZET, responsable associative

Loïc PRUDHOMME, député

Annabelle ROYER, citoyenne

Paul Albert RUDELLE, écrivain

Samuel SENAVE, FNE Centre Val de Loire

Cécile SENE, citoyenne

Virginie SERNA, archéologue, conservateur en chef du patrimoine à la mission de l'Inventaire du patrimoine culturel

Thierry SOLER, conseiller départemental du Loiret

Alix TERY VERBE, conseillère régionale Centre Val de Loire

Benoit THEVARD, ingénieur

Marie TOUSSAINT, député européenne

François THOMAS, ligérien

Isabelle THOMAS, ligérienne

Boris TROUPLIN, musicien

Luisa VALLVERDU, citoyenne

Françoise VALTRID, citoyenne

Eric VIDAL, militant associatif

Lolita VOISIN, directrice de l’école de la nature et du paysage de l’Insa Blois

Jean-Luc et Lucile WITTERSHEIM citoyen.nes

… et une bonne centaine d’autres !

arrow_upward